Noémie Goldberg nous parle de l'espace et du lieu.

A coups de tracés d'adhésifs, de surfaces miroitantes et du modelage de la lumière, ses interventions in situ amènent au visible des espaces virtuels, attrapent des dimensions inconnues, et nous transportent subrepticement dans des mondes vibratoires abstraits.

Restructurant volume et lumière, ces space catcher, véritables pièges à espace "quantiques", fissurent notre spatialité familière et nous introduisent subrepticement dans un univers aux dimensions flottantes inusitées.